« La petite fille ... | Accueil | Paris ! me voilà .... »

01 septembre 2012

Commentaires

monique

L'acacia ou le micocoulier en ombre de dentelle protège de son ombrelle cette demeure volets fermés contre une agression d'un soleil trop ardent et dessine sur ses murs le poème de l'été.

Grandmouta

On ferme les yeux,on respire,on apprécie la douceur des lieux d'où un incontestable apaisement?

chri

Une façade de mas écrasée d'ombres...

Gérard Méry

...les ombres ont sali le mur...le soleil nettoiera tout cela.

véronique

@ ... un été très chaud dans le sud ... alors, photographier les ombres, le soleil ! rien de plus évident

Durance

On sent bien la chaleur...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.