« " il y a longtemps que je t'aime " ... | Accueil | Les couleurs du temps... »

27 avril 2008

Commentaires

Le Cagou

Place Saint Marc, Venise. ( part two )
Bonjour a tous,
Merci bien a vous, Jeanne pour votre cliche pris sur le vif.
Un angle different de celui de votre precedant. ( 7 decembre 2007 )
En y passant, je remarque quelques commentaires.
Un petit rafraichissement alors.

Un fils du ciel
Se gondole a Venise
Pendant que les pigeons vengeurs
Le picore a coup de bec
Tiens. amene
... et pan sur le crane
Tiens ... amene
.. les graines.
Mais le chinois
Ne comprend pas le Venitien. ( Amichel )

L'homme.
Il se rit de ses guiliguilis
De ses plumes qui l'envolent. ( Annick )

Ne pas etre leger comme une plume, mais comme un oiseau ....
** Je ne sais pas si cette citation s'applique au pigeon
Qui batifole sur le touriste venicien
Lui arrachant pitances et sourire...
Sous les yeux de Jeanne la Chasseresse
Qui immobilise ailes et dents deployees.** ( David )

Merci, Jeanne encore a vous. Passez un excellent dimanche.
De meme pour vous tous, Veronique et amis visiteurs de ce site simple et genial. Marc

Petite citation que je trouve ( retrouve ) bien. Et qui merite d'etre relue.
Merci a vous, Annick.

Je prefere rester a ma place. Car un bec reste un bec. De dur de croquant.
De rapide de saisissant.
Et une tete reste precieux de tant...
On en a une pour toute une vie.
Meme si on change de tete chaque jour tout neuf.
Belle journee Veronique. ( Annick le 7 decembre 2007 a 9H02 )


véronique

-> Marc
7 décembre .... dans mes souvenirs, j'avais l'impression que c'était beaucoup plus récent : que le temps passe vite, vite
c'est gentil de reprendre les commentaires de cette note, la photo était amusante c'est vrai ! j'essaie de faire ce travail savez vous . Choisir trois ou quatre photos, choisir aussi les commentaires qui pour moi les illustrent le mieux. le résultat est surprenant parceque tant de choses différentes écrites
Merci Marc

Gérard Méry

Copieuse Véronique ! incroyable..même sujet tous les deux ! bon dimanche à vous !
Bravo à Jeanne !

Le Cagou

Bonjour Veronique,
Merci pour votre commentaire. Et oui, le temps passe.
Oui, j'aime bien reprendre les commentaires. Ils sont toujours excellents, Veronique.
Une facon de re-actualiser de belles phrases, de bons mots ausssi.
Certes nous les avons lus et parcourus.
Mais nous les oublions. Car notre memoire ne film pas. Et puis je pense au nouveau visiteur.

Une facon pour elle, pour lui, pour eux de se referer sans chercher a d'autres de vos mises en pages.
Parcourir votre site est une petite ballade agreable et douce.

La photo est le declencheur d'idees.
Les aimables billets laisses etoffent le sujet du jour. Surprenant resultat aussi comme vous nous l'ecrivez.
Chacun decrit a sa facon selon bien des facteurs. Et nous ne nous copions pas du tout.
Du fait que les missives tombent comme cela. Sans prevenir.
A tout moment. A toute heure du jour et de la nuit.

L'evolution se rapportant a votre sujet fait en suite son chemin.
Le visiteur ajoute, questionne, interroge, invente, recite, chante, poetise ou clame son extase.

Comme Annick, bonjour a vous, poete que je cite souvent ( toujours ).

Et vous chere amie, vous nous renseignez, " humourisez, " decrivez, actualisez, rememorez, expliquez ou vous nous souriez.
Vous nous repondez, un a un, surtout. Tache considerable, a mon humble avis.
Mais cela nous fait tellement plaisir !!!
( Que meme parfois ( souvent ) nous y en rajoutons.)

L'invention du mot, par vos soins, "* voirouregardiesque *", s'applique tres bien a votre site, Veronique.
Bonne continuation a vous, Veronique et a tous.
Le jour ne fait que commencer. Marc

écume de l'aurore

Je pense la fable des deux pigeons de La Fontaine...

Deux Pigeons s'aimaient d'amour tendre.
L'un d'eux s'ennuyant au logis
Fut assez fou pour entreprendre
Un voyage en lointain pays.
L'autre lui dit : Qu'allez-vous faire ?
Voulez-vous quitter votre frère ?
L'absence est le plus grand des maux :
Non pas pour vous, cruel. Au moins, que les travaux,
Les dangers, les soins du voyage,
Changent un peu votre courage.
Encor si la saison s'avançait davantage !
Attendez les zéphyrs. Qui vous presse ? Un corbeau
Tout à l'heure annonçait malheur à quelque oiseau.
Je ne songerai plus que rencontre funeste,
Que Faucons, que réseaux. Hélas, dirai-je, il pleut :
Mon frère a-t-il tout ce qu'il veut,
Bon soupé, bon gîte, et le reste ?
Ce discours ébranla le coeur
De notre imprudent voyageur ;
Mais le désir de voir et l'humeur inquiète
L'emportèrent enfin. Il dit : Ne pleurez point :
Trois jours au plus rendront mon âme satisfaite ;
Je reviendrai dans peu conter de point en point
Mes aventures à mon frère.
Je le désennuierai : quiconque ne voit guère
N'a guère à dire aussi. Mon voyage dépeint
Vous sera d'un plaisir extrême.
Je dirai : J'étais là ; telle chose m'advint ;
Vous y croirez être vous-même.
A ces mots en pleurant ils se dirent adieu.
Le voyageur s'éloigne ; et voilà qu'un nuage
L'oblige de chercher retraite en quelque lieu.
Un seul arbre s'offrit, tel encor que l'orage
Maltraita le Pigeon en dépit du feuillage.
L'air devenu serein, il part tout morfondu,
Sèche du mieux qu'il peut son corps chargé de pluie,
Dans un champ à l'écart voit du blé répandu,
Voit un pigeon auprès ; cela lui donne envie :
Il y vole, il est pris : ce blé couvrait d'un las,
Les menteurs et traîtres appas.
Le las était usé ! si bien que de son aile,
De ses pieds, de son bec, l'oiseau le rompt enfin.
Quelque plume y périt ; et le pis du destin
Fut qu'un certain Vautour à la serre cruelle
Vit notre malheureux, qui, traînant la ficelle
Et les morceaux du las qui l'avait attrapé,
Semblait un forçat échappé.
Le vautour s'en allait le lier, quand des nues
Fond à son tour un Aigle aux ailes étendues.
Le Pigeon profita du conflit des voleurs,
S'envola, s'abattit auprès d'une masure,
Crut, pour ce coup, que ses malheurs
Finiraient par cette aventure ;
Mais un fripon d'enfant, cet âge est sans pitié,
Prit sa fronde et, du coup, tua plus d'à moitié
La volatile malheureuse,
Qui, maudissant sa curiosité,
Traînant l'aile et tirant le pié,
Demi-morte et demi boiteuse,
Droit au logis s'en retourna.
Que bien, que mal, elle arriva
Sans autre aventure fâcheuse.
Voilà nos gens rejoints ; et je laisse à juger
De combien de plaisirs ils payèrent leurs peines.
Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ?
Que ce soit aux rives prochaines ;
Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau,
Toujours divers, toujours nouveau ;
Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste ;
J'ai quelquefois aimé ! je n'aurais pas alors
Contre le Louvre et ses trésors,
Contre le firmament et sa voûte céleste,
Changé les bois, changé les lieux
Honorés par les pas, éclairés par les yeux
De l'aimable et jeune Bergère
Pour qui, sous le fils de Cythère,
Je servis, engagé par mes premiers serments.
Hélas ! quand reviendront de semblables moments ?
Faut-il que tant d'objets si doux et si charmants
Me laissent vivre au gré de mon âme inquiète ?
Ah ! si mon coeur osait encor se renflammer !
Ne sentirai-je plus de charme qui m'arrête ?
Ai-je passé le temps d'aimer ?

amichel

conte express :

le pigeon : que vous avez de belles dents !
le touriste: c'est pour mieux te manger mon pigeon!

et la dessus le voyageur pour se soulager d'un grand poids
l'attrape le plume et le mange avec des petits pois

Free cat

Bravo Jeanne ! Bien vu !

C'est pas "l'homme qui parlait à l'oreille des cheveaux" c'est "le pigeon qui parlait à l'oreille des chinois" ! lol
Y pourrait pas leur glisser un petit mot pour les tibétains ? :-)

Fifi

Pigeon voyageur chargé de transmettre une blague !
Bravo Jeanne !
Bonnes vacances Véronique !
Peut être : Bonnes vacances Jeanne et Véronique !

Annick

Un oiseau sur son épaule
Et cela le fait rire
L'oiseau murmure des cuicuis
Et l'Homme se vit

véronique

-> Gérard
et oui, incontournable place saint marc Gérard... avec pigeons et touristes !

-> Marc
Merci de revenir sur cette page... je l'aime beaucoup cette photo et toutes les autres que Jeanne a prises d'ailleurs ! il y en a certaines que je lui envie

-> écume de l'aurore
elle est très longue cette fable et j'avoue que je ne la connaissais pas !
et tout çà pour finir " si mal "
ai je passé le temps d'aimer ?
mais c'est une bonne question ... je vais réfléchir

-> Amichel
les plus courtes seraient elles les meilleures Amichel ?
suis pas certaine que ces pigeons là soient tendres sous la dent !

-> Freecat
suffirait peut être de lui attacher un message et de le lâcher ... et il nous reviendrait avec la bonne nouvelle ! on peut rêver non

-> Fifi
Jeanne a un bon coup d'oeil Fifi !
suis désolée de ne passer vous voir mais alors avec cette connexion, je pense qu'une pigeon irait plus vite
les vacances se terminent mercredi

-> Annick
sur la photo que j'ai montrée la première fois, cette homme est entièrement assailli de pigeons en fait, je pense qu'il a une de ces peurs ! rigole bien, se souviendra de son séjour

Catherine

L'oeil fermé de l'homme, l'oeil rond ouvert du pigeon et l'oeil alerte de jeanne ! Sur voirouregarder...
La bouche qui rit, le bec qui picore... et jeanne qui fait clic !
Bravo Jeanne !

Still

Etre au bon endroit au bon moment... C'était votre cas, Véronique.

véronique

-> Catherine
c'est tout çà oui, Jeanne a l'oeil je crois pour voir et regarder :o)

-> Still
merci de tous vos petits passages Still sur les dernières photos, suis toujours attentive et sensible à ce que vous écrivez
c'est une photo que j'aurais aimé faire ! c'est Jeanne une de mes filles à qui je laisse de temps en temps une petite place ici

vézère

Un autre oeil sur la Chine...bien vu!

-> Vézère
peuvent être rigolos ... aussi !
Véronique

Dom

j'adore la mimique de cet homme ! chouette le cadrage !

-> Dom
dans le mille... cadrage bien serré pour mettre en valeur sa joie. Je transmettrai à Jeanne
Véronique

tilala

Je crois que j'aurais fait la même tête que lui (L'asiatique, je précise...) et même pire... Ca fait peur un pigeon qui se pose sur votre épaule et puis on le connait pas, on s'est pas trop ce qu'il va faire....

-> Tilala
et là il n'y en a qu'un.. mais quand ils arrivent par bande, c'est carrément la panique
Véronique

rose and photography

Il a l'air de s'éclater au contraire le monsieur avec le pigeon. On a l'impression qu'il est apprivoisé !
Bonne prise !

-> Rose
on est partagé ! il rigole mais un peu " jaune " quand même
Véronique

x Z x

as-t-il eu le droit à un petit caca sur l'épaule ;D
j'ai bien ri merci !

véronique

-> x Z x
à mon avis, plusieurs et je parle pas des cheveux :o)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.