« Cette autre solitude ... | Accueil | Endormi ... »

13 janvier 2008

Commentaires

jelb

Bonjour,
Charmant panoramique...Belle composition et luminosité..Bonne promenade..

chriscot

J'aime les pays plats, on y voit venir les emmerdes de loin...

lasiate

il faut apporter sa serviette quand on se promène dans ce parc

amichel

les arbres en uniforme de fantassins d'hiver
alignés comme à la parade
etles fanfares du silence
saluent le vent qui passe

Florence

Quel panorama ! Un peu humide !

henri

Sympa! Et le reflet également le cadrage! ;-)

Oo

L'âme est encore en berne, amie photographe ?
la photo est belle et amichel nous la met joliment en mots .Oui, les arbres ont mis leur crèpe noir et Chriscot le voit bien.
quelques pâquerettes et quelques coucous vont bientôt pointer leur nez, non?

f.émer

parc désert et humide et froid
quelle désolation!!!
heureusement que les jours rallongent et nous préparent les bourgeons
que nous prépares tu, Véronique?
bises et bonne promenade un peu plus animée

véronique

-> Jelb
toujours ce parc de saint germain en laye... grandes allées, perspective... au bout du bout !!

-> Chriscot
on les voit venir les emmerds, mais on les voit qui se débinent aussi ...

-> Lasiate
c'était la saison des moussons en banlieue parisienne Lasiate ! çà dure plus de six mois savez vous ...

-> Amichel
j'imagine votre fanfare saluant le vent d'hiver !
" et vive le vent, vive le vent, vive le vent d'hiver, tralalalaèreu
et bonne année grand mère ...
vous remarquerez ma bonne humeur Amichel !

-> Florence
un peu humide, mais la nature aime Florence, et se prépare pour nous offrir un superbe printemps

-> Henri
la terre regorge d'eau... le ciel est bas... les arbres étêtés... lumière d'hiver... un dimanche comme les autres ! ouah que du bonheur :o)

-> Oo
encore un peu Oo, mais je vous promets que demain nous repartons vers une " reconstruction "... de la couleur et surtout la vie qui sommeille

-> f.émer
l'orage s'éloigne f.émer, restent encore quelques nuages bien chargés et bien bas, mais l'horizon s'éclaircit.
Aujourd'hui, balade parisienne. Brouhaha inutile ..


un taxi parisien

Alors la ça serait pas le parc de Versaille ? sinon le quel es ce ? en tout cas jolie composition prise très bas au raz du sol presque vous ne vous êtes pas allonger dans la boue pour nous au moins , bien que les bains de boues soit bon pour la santé et le teint ; Si votre Maman à du vous gronder en rentrant chez vous ?.......

un taxi parisien

je viens de reconaitre c'est le parc de saint cloud sur le plateau qui domine la vue sur la seine et paris, vous devez pas etre loin des resto a cote du gros rond point principal

michel sud

quand j'étais petit , j'avais moi aussi les cheveux coupés en brosse !

Free cat

Belle photo ! Mais brrrrrrrrrr ...... j'ai toujours haï les dimanches ! :-)

Pierre G

Est-ce qu'il ne pencherait pas un peu sur la droite ce parc ? A moins que ce soit la coupe de cheveux des arbres qui soit un peu penchée ;-)

Ceci dit, le calme , le froid, la solitude... donne une grandeur à cette image; le magique d'avoir un lieu aussi vaste pour soit tout seul...

Michel [Une photo,vite et reviens tard]

"Le dimanche, c'est un jour autre. Même le soleil est différent..." Yves Montand.
Votre panoramique est parfait.

sunny

Il y a des perspectives dont on se passerait bien ...

Annick

Les arbres
Versent leurs pleurs
Et se mirent
D'eux dans

nissou*

très bon choix pour le format. c'est simple et joli, j'aime bien les dimanches

véronique

-> Un taxi
et non, ce n'est pas Versailles, ce n'est pas Saint Cloud .... chateau de saint germain en laye ! de là bas tout au bout, une vue magnifique avec Paris, la Défense trés trés loin !

-> Michel
vous deviez être trés mignon Michel !

-> Freecat
les bourgeons vont bientôt pointer le bout de leur nez Freecat, allez on a presque fait le plus dur !

-> Pierre
alors là, faut voir çà avec lélageur Pierre... s'ils ont coupé de traviol ! c'est pas ma faute. Parceque mon horizon est bien horizontal ! penche un ti peu vous croyez !

-> Michel
non seulement il est différent, mais il est absent, soyons clair !

-> Sunny
suis d'accord avec vous Sunny, mais c'est plutôt " ouvert" tout au fond ...

-> Annick
S'il n'y avait que les arbres Annick :o)
bonne fin de journée...

Fifi

"quelques pâquerettes et quelques coucous vont bientôt pointer leurs nez":
j'ai envie de retenir cela Véronique.......le printemps, le soleil !
Merci Oo !

nath

belles perspectives... un beau dimanche de janvier, gris, humide.. mais si doux, calme et ouvert sur l'avenir. J'espère, Véronique que tu as bien profité de cette belle journée :-)

Catherine

Les dimanches alignés
Comme les arbres taillés
Du grand parc des promenades
Des couples en mascarades.

Les dimanches alignés,
Du premier jusqu'au dernier,
Des années en enfilade
Pour protéger la façade.

Les dimanches alignés
Comme les amours ratées
Qu'un violent coup de tornade
À fait tomber de l'estrade.

Les dimanches alignés
Qu'on a envie de gerber
Pour reprendre les balades
Des amours nomades.

annick

Magnifique, Catherine.

beveziers

le panoramique est un format qui m'a toujours interessé, et là, y a pas photo, le sujet s'y prête de façon harmonieuse, et j'ai pensé à ma petite véro, première fois que je monte à paris et que je ne te voie pas...

véronique

-> Nissou*
un peu recadré la photo parceque trop de choses qui dépassaient ...
alors comme çà vous aimez les dimanches Nissou * ! j'ai toujours eu un peu de mal moi ! et ne me demandez pas pourquoi, je n'ai pas de réponse

-> Fifi
l'hiver est là pour mieux nous faire apprécier le printemps Fifi... vivement que tout explose !

-> Nathalie
une courte promenade dans Paris aujourd'hui... pas vraiment de grand air ! mais c'est agréable aussi !

-> Catherine
ah j'en reconnais une qui n'aime pas trop, trop les dimanches !
mais me balader dans le petit froid sec .. j'aime bien !

-> Annick
on la retrouve notre Catherine, n'est ce pas Annick ?

-> Beveziers
ben c'est vrai çà...
une autre fois ! mais pas un dimanche triste et humide comme aujourd'hui

suzanne

Lumière, reflets, symétries!
Joli!! :-)

Still

un site majestueux...

véronique

-> Suzanne
ambiance hivernale...

-> Still
et tout là bas, une vue ! je vous raconte pas !

nina


Véronique je viens de terminer la lecture de cette petite histoire qui m'a fait penser à vous et à votre chêne

***


Une fin d'après midi, je tombai amoureuse d'un arbre, dont j'ignorais le nom.

Au moins une fois par semaine, je faisais un détour jusqu' à l'allée situé entre deux ponts et qu'enlaçaient les bras de la Seine pour revoir mon arbre et m'en émerveiller.

Son tronc, solidement greffé à la terre, s'affinait en s'élevant, sa puissante charpente s'étalait en d'innombrables rameaux que la belle saison peuplait de feuillage.

Je l'observais et 'aimais en toute saison : dénudé par l'hiver, ranimé par le printemps, magnifié par l'été, assourdi par l'automne.

Je me dépouillais à sa cadence, renaissais à son rythme. en silence l'arbre m'offrait se dénouement qui prépare aux sèves prochaines, à leur vigueur, à leur fécondité.

Souvent, je posais mes mains largement ouvertes sur son tronc pour en caresser la rugosité, pour en éprouver la rudesse qui annonçait le miracle des prochaines floraisons.

À la pensé de cette vie insatiable en travail sous son écorce, j'étalais mes paumes sur ce tronc rêche et râpeux, j'en tâtais la sécheresse, sachant que la magnificence était proche et que de cette aridité émargerait bientôt la verte somptuosité des feuilles.

Je me persuadais que son existence dépasserait, de loin, la mienne et que son énergique présence m'accompagnerait jusqu'au bout du chemin.

Je m'en étais assuré en consultant certains livres, J'appris, par exemple, que un châtaignier de plus de mille ans prospérait du coté de l'Etna ; qu'un autre doyen du monde, contemporain de la plus ancienne des pyramides, étalait ses quatre mille six cent printemps sur les pentes rugueuses de la Californie.

Toutes ces certitudes me rassuraient. À quelques pas de ma propre mort, que j'acceptais sans grimace, la robustesse, la stabilité, le renouveau constant de mon Arbre m'apaisaient , me comblaient.

À l'abri de cette certitude ( je n'en comptais pas beaucoup d'autres), j'allais, je venais, arpentant avec appétit ma cité, persuadé de la permanence de mon Arbre et de la persistante fécondité de son éclat de feuilles.

Issu de racines, compagnon de notre terre commune, même s'il s'élevait vers ailleurs ; sa réalité comme son symbole m'étaient nécessaires.

En toute saison, dans la proximité du corps, je l'enlaçais, le caressais ou bien, à travers la fiction, j'évoquais souvent son image.


Cet emblème me fortifiait, me rassurait.

Soudain, en cette fatale journée de décembre 1999, ciel, vents et tempêtes se déchaînèrent . Des milliers d'arbres s'abattirent en quelques heures .

Le lendemain persuadé que mon Arbre avait triomphalement résisté aux démentielles tornades, je fus stupéfaite de le trouver de tout son long, barrant le chemin piétonnier, ses racines arrachés à découvert !

Le chagrin m'a abattit, je résistai aux sanglots. Ce lieu de paix tout au fond de mon être que l'Arbre avait contribué à établir avait, d'un seul coup, disparu.

À mon étonnement , autour de cette débâcle, des arbres plus frêles avaient tenu tête aux rafales.

Apres avoir tristement constaté les effets de ce cataclysme, je quittais pour longtemps ce lieu dévasté.

Bien plus tard, un jour de printemps, non sans inquiétude, je repartis vers l'ancienne allée.

Mon arbre avait disparu, emporté sans doute pour être morcelé, débité.

Une partie de ses racines demeurait encore sur place.

Et soudain, en plein coeur de la désolation, au plus vif du désastre, je venais de surprendre une ébauche de feuilles aux formes inégales, à peine resurgies de cette terre ravagée.

Ce débordement festonné de verdure, ce brouhaha de vitalité m'emplirent de bonheur !

Le coeur radieux, je m'empressai de cueillir une pousse gorgé de soleil et de sève que je tins longuement serrée dans ma paume.

De retour chez moi, comme un constant défi de la vie, un perpétuel renouveau de l'espoir, je glissai le minuscule feuillage entre les pages des Illuminations de Rimbaud.

Comme chaque ligne de cet étourdissent poème, il me semble avoir ainsi inscrit la forme et le souvenir de mon Arbre dans la durée.

Andrée Chedid "Mon Arbre"

Bonne nuit Véronique , je vous embrasse.

véronique

-> Nina
Serait ce l'arbre de vie Nina ?
ce texte est magnifique et mériterait d'être lu à haute voix en certaines circonstances ...
Merci .. mille mercis !
je vous embrasse aussi

odile b.

=> Nina, si tu n'existais pas..., il faudrait t'inventer !!!
J'ajoute ce texte à mon répertoire et te remercie.

riesenriel

very nice composed with this panoramic view!

Le Cagou

Bonjour a tous,
Vive l'amour alors. Pour les arbres.
Tres jolie Nina.
Merci a vous. Et a vous, Veronique.
Pour vos commentaires et puis pour cette photo tres reussie.
Je vous souhaite un excellent debut de semaine. Marc

véronique

-> Odile
un merci trés spécial à Nina... je suis 100% d'accord avec vous Odile !

-> riesenriel
merci, petit paysage nature mais urbain malgré tout
les parcs des environs de paris sont nombreux et superbes

-> Marc
l'amour des arbres Marc.... des dimanches un peu moins

Miss75

Très jolie dans ce format.

Tatiana

Magnifique ce formart et ces flaques d'eau ces reflets, superbe !!

véronique

-> Miss75
les panoramiques sont faits pour les grands paysages !

-> Tatiana
Merci Tatiana ...

vézère

Trés beau!
Une nostalgie comme seuls certains dimanches peuvent générer...

elaine

superbe pano aux eaux dormantes! trés beau n&b

.:CushmoK:.

sacré graphisme... taillé au cordeau.

véronique

-> Vézère
ah vous aussi, les dimanches c'est pas terrible Vézère :o(

-> Elaine
Merci Elaine... et vous savez de quoi vous parlez ! çà me fait plaisir

-> CushmoK
çà pour être taillé, c'est taillé CushmoK ...

Anne

Au cordeau ! Ca change et c'est beau :-)

jump

Magnifique panorama avec de beaux reflets :)

véronique

-> Anne
rien ne dépasse! vous avez vu çà Anna !

-> jump
merci Jump ! un petit paysage hivernal , c'est de saison

flo g

Cette photo panoramique est tres belle, un peu triste, un peu nostalgique et m'évoque un film que j'ai vu il y a tres tres longtemps, mais son titre m'est revenu dès l'ouverture de votre photo..C'est "l'année derniere à Marienbad".. je suis sûre que vous avez dû le voir..

véronique

-> flo g
les dimanches ont toujours été pour moi particuliers ! le rythme différent qui s'impose me déstabilise ! alors que vous y voyiez un peu de nostalgie me rassure parceque je la voir comme çà aussi
j'ai vu ce film il y a longtemps ! mériterait que je m'y replonge

FreDeric

On dirait un pano des années argentiques, debut de la photo...Tres bel effet

véronique

-> fréderic
l'appareil utilisé n'était pas l'habituel, petit numérique de pcche ... mais fonctionne tout de même trés bien
merci frederic

PiR

Magnifique. Je trouve un côté un peu rétro à cette photo, un peu comme une vieille carte postale.

véronique

-> PiR
parc du chateau de saint germain en laye, un dimanche aprés midi .... un peu carte postale c'est vrai

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.