« Bouche cerise... | Accueil | Le rayon de soleil .... »

30 septembre 2007

Commentaires

Catherine

Viens Emilienne,
La baignade est interdite.
Je sais à quoi tu penses,
Si t'avais 20 ans,
T'aurais foncé tête baissée,
Sous les jets d'eau,
Jusqu'à rendre ta robe mouillée de transparence
Rien que pour m'attirer dans tes baisers.
Viens Emilienne,
T'as plus 20 ans
Et la baignade est interdite.
Viens Emilienne,
y'a pas besoin de pancarte
pour vivre nos interdits à nous.
Je ne cherche pas tes 20 ans,
C'est toi que j'aime,
Les années n'ont mis pour trace
Que la douceur sur ta peau
Et elle est plus douce encore
De tous les savoirs dont elle me fait cadeau.
Viens Emilienne,
J'ai dans mon coeur
Toutes les autorisations
Des folies que tu veux vivre encore.
Et aux naïfs qui nous prendrons pour des vieux mariés
Nous dirons que nous sommes jeunes amants.
Viens Emilienne,
Nos coeurs ont 20 ans...
Y'a pas d'amour interdit,
Que des baignades !

lasiate

pour hier ma proposition
http://i22.servimg.com/u/f22/11/57/89/00/sans_t11.jpg
toujours émouvant un vieux couple même si les jaillissements de l'amour ont perdu de leur énergie sous les visites quotidiennes à la supérette du coin de la rue

chriscot

Allain LEPREST et Romain Didier, évidemment...

Tiens c'est le fond de la bouteille
Ça y est nous voilà vieux, ma vieille
Des vrais vieux qui trient les lentilles
Des vieux de la tête aux béquilles
Tiens voilà le bout de la rue
On souffle comme qui l'aurait cru
Du temps qu'on vivait à grand pas
Du temps qu'on leur en voulait pas
Aux étoiles de disparaître. La retraite !

T'as beau dire qu'on nous rend le cœur
Une fois vidé du meilleur
Qu'ils ont pris le tronc et la force
Qu'ils ne rapportent que l'écorce
N'empêche c'est déjà moins con
Que soit consigné le flacon
Qu'après le festin on nous laisse
Les arêtes de la vieillesse
Le temps de finir la cigarette. La retraite !

Tout ici a la soixantaine
Ce café là sent la verveine
Je t'aime enfile ces chaussons
L'amour jette ses paillassons
Et la tête tourne soudain
A relire le papier peint
Où mille fois des chasseurs tuent
Un grand cerf qui cherchait l'issue
Entre la porte et la fenêtre. La retraite !

Il paraît qu'à un certain âge
Plus ou moins l'esprit déménage
Et qu'on a la raison qui tangue
Et des cheveux blancs sur la langue
Nous on doit être centenaires
A rêver du bout de la terre
Avoir des envies de Pérou
Et entendre au dessus du trou
Ce bruit de pelletées qu'on jette. La retraite !

Le soir descend partons d'ici
Faudrait pas qu'ils nous trouvent assis
Si on larguait nos bibelots
Tout tiendrait dans un sac à dos
Regarde on tend le bras et hop
Ils appellent ça l'auto-stop
Tant pis si on n'a pas de Jeans
Si cette conne s'imagine
Qu'avec elle le cœur s'arrête. La retraite !

Adieu le lit, salut Madrid
On pose pas longtemps nos rides
Pour peu qu'on se démerde bien
On sera à Tolède demain
A regarder des ombres lentes
Eteindre les maisons brûlantes
Salut l'oranger sur la cour
Salut la paresse des jours
J'avais hâte de connaître. La retraite !

Tiens c'est le fond de la bouteille
Ça y est nous voilà vieux ma vieille…

Fifi

Touchante image d'une tendresse qui perdure, qui accompagne, qui s'émerveille...........

veronique

-> Catherine
Il est tard Catherine ...que de tendresse exprimée là encore ! l'insomnie vous réussit ...

-> Lasiate
Merci Lasiate pour la photo d'hier... j'ai bien sûr remplacée la mienne par la votre ! n'arrive toujours pas à comprendre quel effet vous leur donner pour les améliorer ainsi ! bref ... suis contente !
un peu tristounette cette photo ! mais vieillir ensemble c'est déjà bien, comme dit l'autre !

-> Chriscot
c'est bien beau les paroles Chriscot ... mais la musique, elle est ou la musique ?
le problème c'est qu'on associe tout de suite retraite avec vieillesse et là çà me gène un peu ...enfin on va faire avec

-> Fifi
tendresse, complicité, habitude, quotidien ...
ensemble !

Mika

Je découvre vos photos avec étonnements et émerveillement ! j'aime beaucoup le style encore un site à mettre dans mes favoris ! :) bonne continuation à vous.

Annick

Le temps il passe
Main dans la main
Et l'eau de vie
S'écoule son temps
Elle et lui s'aiment
Sans mots d'amour
Leurs mains serrées
Parlent au temps
Tout comme au premier
Mot d'amour murmuré
Qui traverse le temps

Cathy (L'autre)

Découvrir cette photo n'aurait pas été pareil si je n'avais pas associé les mots de Catherine. C'est super chouette ce qu'elle a écrit là et la photo n'en est que plus belle. Merci à vous deux !

Cathy (L'autre)

Cela dit ... Ce qu'elle dit Annick est bien joli aussi !
;-)

Annick

Merci Cathy,

je reviens car en repensant la photo dans ma tête, je me disais que j'avais oublié un truc essentiel aussi..
" tes mots sont splendides Catherine, je suis bouleversée et saisie par la force que tes écrits dégagent. Je t'embrasse fort. Annick "

" tes images, Véronique, sont d'une telle puissance d'humanité...je t'embrasse. Annick "

Peu importe
Si leur amour
Dans leurs mains
De vingt ans
Ou juste depuis hier
Quand la rencontre fut
Eux savent
ET c'est bien l'essentiel
Invisible pour d'autres
Car juste l'essentiel
Qui se donne à voir
C'est l'amour
Dans le creux
De leurs mains
Qui se vit tout son jour
En saisissant ce jour
Dans toute sa puissance
Car l'amour infini
Fait grossir en essence
Et partager l'amour
Etincelle les yeux
Qui se vivent de plein

veronique

-> Mika
encore un cliq à découvrir alors... merci de votre passage

-> Cathy
les mots de Catherine me plaisent bien.. cela doit être tendre de vieillir ensemble !

-> Annick
alors je vous disais hier que le sourire des enfants vous inspirait et vous inspirait bien, mais je peux ajouter aujourd'hui que toutes les images vous inspirent Annick ! tout comme Catherine, Amichel, Odile, Chriscot et j'en oublie ..
tout çà pour mon plus grand bonheur

odile b.

Plus « vivants » que Les Vieux de Brel, sous la plume de Catherine...
Amour/Ttendresse ;-)

 nina

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer,
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant toujours par un baiser.
Combien de fois jadis j'ai pu dire " Je t'aime " ?
Alors avec grand soin nous le recompterons.
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons.
Un rayon descendra, d'une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et comme chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,
Qu'importeront alors les rides du visage ?
Mon amour se fera plus grave - et serein.
Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent,
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens.
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.
C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main
Car vois-tu chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve,
Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,
Retenir s'il se peut l'impression trop brève
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.
J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;
Je serai riche alors d'une richesse rare
J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours !
Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,
Et je te sourirai tout en branlant la tête
Et tu me parleras d'amour en chevrotant.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Rosemonde Gérard

veronique

-> Odile
"les vieux" de Brel ! et oui Odile... a t on fait mieux depuis ?

-> Nina
"lorsque tu seras vieux et que je serai vieille" .. rien que çà j'aime, Nina !

Michel [une photo,vite, et reviens tard]

Et pourtant, ils ont l'air tentés..(peut-être un lointain souvenir d'une baignade amoureuse à Bora-Bora..)

veronique

-> Michel
peut être ! j'y vois plus de mélancolie ... un brin de tristesse !

nissou*

tes titres me font toujours rire :)

Gérard

Vieillir ensemble, oui, mais en harmonie !

veronique

-> Nissou
"tes titres me font toujours rire :)"
je m'applique Nissou, je m'applique

-> Gérar
"Vieillir ensemble, oui, mais en harmonie !"
je m'applique Gérard, je m'applique ...

Annick


Et puisqu'un jour
De ce pas de ce jour
S'en va pour se vieillir
Chaque jour davantage
Viens mon amour toujours
Te blottir contre moi
Dans l'âge qui avance
Et me serre contre toi
Fort bien plus fort encore
Car mes jours sont comptés
Pour t'adorer d'aimer
Viens mon amour ce jour
Viens me voler mon âme

Annick

En saison des amours
L'amour il n'a pas d'âge
Il fontaine des bulles
Qui palpitent le coeur
Et fait de chaque veine
Un doux nectar de vie
Un présent tout charmant
Coquin et palpitant

Charles L.

Terrible!
Clin d'oeil amical.

Free cat

Mais si ! Mais si on peu y aller ! Une petite trempète sans problème. Sauf évidemment pour notre omni-président qui n'aurait pas pied, bien sûr ! :-))

riesenriel

well seen, great lovely view with these two.

Nath

Ils ont l'air de le regretter ... ils doivent penser à des souvenirs lointains.. le temps où ils se seraient courrus l'un après l'autre au milieu des fontaines en riant aux éclats :-)
Bonne fin de week end Véronique !

Le Cagou

Bien vu. Joli cliche. Bien pris avec ce couple.
Bonsoir a tous,
Je traduit Riesensiel Veronique. Si je peux.
Mais vous aviez bien compris. Merci pour votre photo.
Alors oui, beaucoup de poesie encore aujourd'hui Veronique.

Catherine, Chriscot, Annick, Nina que de la belle lecture tout cela.
Nous nous instruisons sur se site modeste et genial.

" Viens Emilienne nos coeurs ont vingt ans.
Le soir descend, partons d'ici.
Tant pis si on n'a pas de jeans.
Leurs mains serrees parlent au temps.
C'est l'amour dans le creux de leurs mains.
Et de ce cher amour qui passe comme un reve
Je veux tout conserver tout au fond de mon coeur.
Car mes jours sont comptes, pour t'adorer d'aimer.
L'amour n'a pas d'age.
Il fontaine des bulles qui palpitent le coeur."

Voila merci encore a vous pour vous etre donnes la peine d'ecrire de si plaisantes lignes.
J'aime votre verbe " fontainer des bulles " Annick
Merci pour vos commentaires Veronique de hier et d'aujourd'hui.

Il y a neanmoins 20 jets d'eaux Veronique sur votre portrait.
Notre couple tres sympa lit l'ecriteau bleu.
" Il est interdit d'interdir. " ( Pense a Chat libre, bonsoir a vous )
Ils ont l'air vraiment bien.
Excellente nuit a vous Veronique et a vous tous sans exeption. Marc

Still

La scène est encore une fois très bien vue...J'admire!

chriscot

Comme il est tard, je peux bien raconter une anecdote véridique à propos de ces jets d'eau. Sur une place à Evian, il y a les mêmes, ou à peu près. Nous y étions avec cinq enfants en bas ages qui ont joué une bonne partie de l'après-midi dans les jets puissants... Cinq lavements...La voiture, sur le retour n'a pas aimé...

veronique

-> Annick
ou allez vous chercher tout çà Annick, comme je vous envie d'avoir une telle " imagination " ou un tel imaginaire ?
Merci de nous faire partager tout çà !

-> Charles
clin d'oeil Charles ! contente que vous vous souveniez !

-> Freecat
ne feriez vous pas du mauvais esprit Freecat ? je vous sens un tantinet agacé !

-> Riensenriel
je crois avoir compris ! hou, c'est pas facile

-> Nathalie
me fait un peu de peine cette photo Nathalie ! vieillir n'est pas forcément facile ! je la sens comme çà !

-> Marc
20 jets d'eau ... Marc ! vous exagérez là !!! petite photo dominicale, sans grande ambition ... mais tout de même !
bonne fin de soirée à vous

-> Still
vous êtes gentil Still ... je ne pense pas mériter autant !!

Annick

"fontainer des bulles", je n'ai rien inventé, Marc,
c'est ce que je vois.. des fontaines projetant du sol des bulles d'eau... sourire! bonne soirée!
vous me faites sourire avec votre mix, Marc,
c'est sans doûte ainsi, tous les comments et beaux textes et mots posés ici, dessous l image de Véronique,
c'est sans doûte ainsi, un tel mix, et ma tête s'y perd et bulle et s'ivre de vie, s'enroule dans de beaux songes qui plongent vers l infini.


Il se dit que quand m'aime
Elle se fait désirer
Il préférait avant
Quand elle courait devant
Ses cheveux dans le vent
En riant aux éclats
Et qu'épuisés heureux
Ils se laissaient tomber
Dans le grand lit soyeux
Fait pour les amoureux

veronique

-> Chriscot
ah ! heureusement il est un peu tard Chriscot ! les enfants sont couchés !

Annick

Vous me faites rire, Véronique, je vous lis à l instant, et je me dis que j ai sorti de ma tête encore un paquet de mots, mais si vous me donnez la nuit, j'écris à l'infini.....
Vos images sont si belles, on peut y lire de tant que ma plume devient folle et s'étourdit de tant.
je vous embrasse Véronique.
Heu??, toute la nuit, c'est bien trop fier! sourire! mais je leur ai demandé de se taire, à mes mots, bises.. dormez apaisée et heureuse! je suis contente de partager avec vous et chacun!

elaine

comment résister a l appel de ces jeux d eau?

amichel

bon ben en arrivant si tard tout a été dit alors
bonsoir Véronique !

veronique

-> Annick
alors nous sommes heureuses toutes les deux ...

-> Elaine
ils semblent pourtant bien tentés... mais hésitent un peu tout de même !

-> Amichel
ah ben çà c'est un peu facile Amichel ...

jms

Une photo qui dégage de l'affection... j'aime çà !

veronique

-> jms
merci de voir çà ... aussi !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.