« Surtout Ne Pas Bouger... Ne Pas Bouger ... | Accueil | Acidulé... »

28 juin 2006

Commentaires

Catherine

Oh oui je la reconnais ! Jolie poétesse des images et des mots !

Et votre photo Véronique me fait penser à Paul Valéry qui est tomber amoureux d'une femme juste en voyant sa nuque où les cheveux étaient relevés en chignon.
De là à dire que la poésie tient à un cheveu... N'abusons pas n'empêche que... C'est si poétique les cheveux !
Ah qu'il m'en ai filé entre les doigts !
Catherine

beveziers

qui c'est?

Free Cat

Comme c'est émouvant les cheveux noués comme cela, juste tenus avec une épingle ou une barrette. surtout si l'on a une jolie nuque, comme cette blonde inconnue !
Cela me fait penser à cette autre nuque, celle d'Anne de Consigny, que j'avais mise en scène dans la note "Sommes nous là pour être aimés ?"
Membre de la famille, ou volé à une inconnue ? Non, je sais que c'est tentant, mais vous ne feriez pas ça Véronique ? :-)))

chriscot

Et en plus elle sourit, large, je suis certain qu'elle sourit...

Gérard Méry

La jolie nuque, les cheveux noués, on imagine la finesse du visage, le charme dans toute sa féminité, elle me fait penser à Sandrine Bonnaire.Une autre toute aussi charmante me vient à l'esprit.

Gérard Méry

Je devrais lire les com. précédents avant, je serai moins perroquet.

philippe charpentierp

J'ai toujours aimé les chignons un peu lâches comme celui là,

véronique

-> Catherine
"Gracieuse Poètesse des images et des mots !" on peut la " résumer" ainsi...
si j'étais un homme, ce sont les nuques avec les cheveux comme ceux là réhaussés en un chignon souple, et découvrant délicatement le cou qui m'attireraient chez les femmes !
-> Beveziers
C'est un trésor !!
-> Freecat
Vous êtes un homme et cela ne m'étonne pas que vous aimiez vous aussi les nuques aussi délicates ! et le "sommes nous là pour être aimé," lui va si bien ce n'est ni un membre de ma famille ni une inconnue ! vous voilà bien avancé !
-> Chriscot
Oh que oui elle sourit, c'est con ce que je vais dire mais plus avec le coeur, les yeux qu'avec sa bouche !
-> Gérard
Oui un peu de Sandrine Bonnaire dans ce 3/4 ... visage très doux, lumineux !
vous dites la même chose mais de manière différente et c'est bien !
-> Philippe
je ne vous connais qu'à travers vos photos, votre peinture, mais cela ne m'étonne pas non plus que vous aimiez cette courbe là ! partie tellement féminine ou l'on a envie de poser un baiser, comme dans le cou des enfants

merbel

J'ai beaucoup de tendresse pour tous ces petits cheveux fous qui s'échappent de l'habile "construction": au matin, tout est tiré, en ordre et au fur et à mesure que les heurres s'égrènent, que le corps accuse la fatigue, que le visage sourit, ou se tend, les cheveux prennent la poudre d'escampette et s'échappent... Ils bouclent, tournicotent, frisottent, se dressent ou musardent sur la nuque ou près des tempes. Sur le front ils font même parfois comme un vaporeux diadème... Et dans la lumière, celle de la fin d'après-midi, dans les doux crépuscules d'été, le visage s'adoucit, s'apaise grâce à eux. Un certain naturel revient, et les cheveux deviennent fils de soie, toile d'émoi...

Très belle photo, délicatement sensuelle.

véronique

-> Merbel
C'est tout à fait çà, les cheveux vivent leur vie ! n'en font qu'à leur tête.
Il est tendre votre commentaire Merbel

prune

Cette douce jeune femme porte une goutte d'ambre en boucle d'oreille, ou une larme d'or, ce qui rehausse sa blondeur et sa peau visiblement délicate...

prune

Tiens, vous vous êtes retournée vers nous (là haut), arborant un large sourire dans le soleil.
Est-ce d'aujourd'hui ou suis-je en retard ?

 nina

ah Véronique je vous vois là haut !

cette charmante femme qui est-ce?!

véronique

-> Prune
Je crois me souvenir que c'est une "larme d'or"...
Je me retourne vers vous, je me présente à visage ouvert ! je l'ai mise hier..
-> Nina
Et bien bonjour Nina !
pour la charmante jeune femme, c'est un secret ..

Christian

La femme sait comment attirer le regard pour se faire désirer.
Sensuelle.
Il ne manquait que votre sourire sur ce blog.
Enchanté.
bonne journée Véro

véronique

-> Christian
Les femmes les plus attirantes, sont je pense les plus naturelles...
Bonjour Christian ( sourire )

Annick

Très jolis les commentaires, ils dégagent l'irresistible..la finesse, son élégance..
Et en haut à droite, votre sourire généreux émouvant dégage aussi...

Photigule

Comme les personnes précédentes, je trouve cette image très sensuelle et délicate. Pour ma part, ce qui me touche le plus, c'est cette nuque offerte au regard et la courbe du visage qui me laisse effectivement à penser que cette femme sourit.
Pour ce qui est de la personne, je me trompe certainement, mais cette femme me fait penser à Clothilde Coureau que je trouve toute aussi gracieuse et souriante, y compris de face ;-)

véronique

-> Annick
Juste un petit profil et l'on devine la personne qui est derrière... enfin l'on devine sa personnalité !
-> Phitigule
En fait c'est une photo joyeuse ! même si l'on ne voit pas son visage, on la devine gaie, souriante !
un peu Clothilde Coureau effectivement, mais ce n'est pas elle bien sûr !

Annick

"et il ne résiste pas, il enlève sa pince, et les cheveux tout doucement retombent, une pluie de douceurs sur ses épaules fragiles.."

Mememad

Coucou Véronique,
Est-ce vraiment ta nuque ?
Tu comprendras que j'aime bien savoir à qui j'écris tout de même !
Alors j'attends une réponse, non mais !
... à bientôt,

amichel

«Que les deux beaux oiseaux, les colombes fidèles,
Se baisent. Pour s'aimer les dieux les firent belles.
Sur leur tête mobile, un cou blanc, délicat,
Se plie, et de la neige effacerait l'éclat.
Leur voix est pure et tendre, et leur âme innocente,
Leurs yeux doux et sereins, leur bouche caressante.

André Chenier


Je vis que, devant moi, se balançait gaiement
Sous une tresse noire un cou svelte et charmant ;
Et, voyant cet ébène enchâssé dans l'ivoire,
Un vers d'André Chénier chanta dans ma mémoire,
Un vers presque inconnu, refrain inachevé,
Frais comme le hasard, moins écrit que rêvé.
J'osai m'en souvenir, même devant Molière ;
Sa grande ombre, à coup sûr, ne s'en offensa pas ;
Et, tout en écoutant, je murmurais tout bas,
Regardant cette enfant, qui ne s'en doutait guère :
" Sous votre aimable tête, un cou blanc, délicat,
Se plie, et de la neige effacerait l'éclat."

Alfred de Musset
------------------------


Rien moins que deux grands poètes
Pour chanter la grâce et la beauté
D’une photographie parfaite
De jeunesse et d’innocence mêlées

Une boucle d’or des mèches folles
Sous un blond chignon tressé
Une nuque offerte une oreille d’idole
Un menton volontaire et racé

On devine des yeux étoilés
Curieux généreux plein de malice
Affamés de délices d’amours à avaler
D’une bouche gourmande et complice

Une tête inconnue qui passe dans un rêve
Qui fait battre plus fort les cœurs
Que son charme ingénu soulève
Indifférente et gaie comme une fleur

" Sous votre aimable tête, un cou blanc, délicat,
Se plie, et de la neige effacerait l'éclat."

J’ai beau fouillé dans ma mémoire
En vain .Mais je n’arrive pas à croire
Que je vous pus de ma vie oublier
Si tant est qu’on se soit rencontré
Pourtant j’ai comme la réminiscence
D’une princesse en son adolescence
……..Mais qui sait ………….

véronique

-> Annick
On peut imaginer, c'est comme au cinéma Annick !
-> Mememad
et non, ce n'est pas ma nuque et je le regrette... je suis plus en haut à droite et vous envoie mon sourire !
-> Amichel
et bien merci... qu'ils sont beaux ces deux premiers poèmes...
une fois encore, vos mots se glissent entre les mêches de ses cheveux ! j'espère qu'elle les " entendra "

jeanne

c'est vrai que cela fait plaisir de vous voir...radieuse et lumineuse.

véronique

-> Jeanne
Comme vous êtes gentille de me dire çà !

Annick

qu est ce qu il sont beaux ces poêmes,
votre image est si tendre, si plein de grâce, et les poêmes sont tellement...
vous avez un bien beau site et des biens beaux échanges...
admirative devant toutes vos photos...

Mememad

My God ! Suis-je bête !
Ca y est, je t'es vue.
Enchantée de faire connaissance de votre joli minoi...
A présent, je peux continuer mes visites...

Bruno

Un visage figé dans le temps qui restera à tout jamais un mystére dans l'ephémere.

véronique

-> Mememad
Et bien alors je me présente ! bonjour et à bientôt !!!!
-> Bruno
C'est un peu tout çà : figé, temps, tout jamais, mystère, éphémère ....

Thierry

Quel beau regard sur ce cou. Toutes les femmes sont belles il suffit de les regarder.

véronique

-> Thierry
Toutes les femmes sont belles, c'est vrai ! mais il y en a qui ont un petit quelque chose en plus ! le regard, les mains, le sourire, le cou ! la petite fossette là, la ride au coin des yeux, une étincelle dans le regard, la façon de bouger une mêche de cheveux...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.