« La Possibilité d'Une Ile... | Accueil | Il Faut Bien Courir Quelque Part .... »

21 avril 2006

Commentaires

Eric

Bonjour,
La misère est malheureusement présente partout dans le Monde .Chez nous, comme de l'autre côté de la Terre.La redistribution des richesses n'est pas malheureusement pas pour demain . Merci pour ce cliché.Bonne journée Eric

véronique

-> Eric
Et votre photo du 19 Avril pourrait être une des Solutions ....
" A votre bon coeur "

Lyriann

IMPLACABLE, TRISTE : La beauté de la misère...

sandro

Pourquoi avoir choisi de cacher l'arrière plan ? Pour cacher la "richesse" peut-être...

Free Cat

Intéressante cette photo, avec le parti pris, que j'approuve, d'accentuer la solitude de la misère par ce monde qui s'estompe tout autour. Dommage que vous ne donniez pas plus de définition ?

véronique

-> Lyriann
Implacablement triste, belle je ne sais pas !
-> Sandro
Photo prise en chine, le contraste qu'affiche ce pays aujourd'hui est encore plus terrifiant.. deux mondes qui cohabitent, mais la pauvreté se veut d'être de plus en cachée... derrière magasins de luxe... seul ce personnage m'intéressait.
-> Freecat
J'ai de gros gros problèmes avex mes pixels... comme souvent vous avez raison,
je vais faire un autre essai.. et vous montrerai

Stef

On leur laisse souvent un esprit de sagesse alors qu'ils ont sûrement des rêves de petites folies.

Gérard Méry

Bonjour véronique, c'est un fait malheureusement bien réel, cette misère qui ronge
ceux qui la subissent. Pour ce qui est de votre photo elle n'exprime pas à mes yeux la misère, mais seulement la vie
rude de la campagne, de Chine, comme celle de chez nous dans certaines régions. Qu'en pensez-vous.

jeanjacques

que transporte-t-elle?

Christian

Je pense aussi que cette femme est l'expression d'une vie rude que nous pensons misère. On pourrait admettre le parti-pris de ce fond estompé mais devenu inesthétique par sa blancheur et l'effet découpage du personnage. Véronique vous parliez de magasins de luxe constituant l'arrière-plan. Pourquoi ne pas les avoir utilisés justement pour accentuer ce décalage dans la réalité. Je sais que c'est un cliché mais néammoins mettant bien en évidence deux mondes inégalitaires.

véronique

-> Stef
Et leurs rêves se réalisent
L'incontournable grande muraille ! il y avait autant de téléphone portable que de chinois... sans compter les appareils numériques... jamais vu çà
-> Gérard
Oui bien sûr ici on parle de vie rude, là bas, je pense que c'est la vraie misère. Cette femme faisait les poubelles, déterminée, son sac si lourd à ses épaules, je l'ai observée longtemps
-> Jean Jacques
Tout ce qui pouvait être récupérable
-> Christian
C'était une autre option... j'ai préférée celle ci.. mettre en grand contraste sa solitude, autour tout s'agite, elle ne voit rien, personne ne la voit

dam

Les régles graphiques sont je pense que le noir sur fond blanc donne aussi de la force au blanc, la meilleure solution pour mieux lire de loin c'est blanc sur fond de couleur sombre..là il n'y avait pas le choix...et vous avez fait le choix de mettre en exergue cette femme avec le noir et c'est tant mieux ! car on recherche alors aussi dans le blanc ces détails qui parlent comme les deux touristes qui tournent le dos et échètent sans doute des souvenirs...un bon parti pris.

merbel

La misère noire.

Voilà comment l'intelligence d'une photo peut donner à une expression toute banale sa gravité et sa profondeur.

Il y a aussi l'illustration de "faire son baluchon", façon contemporaine exilé. (On est loin de l'édredon rouge de G. Apollinaire!)

Bravo!

amichel


Véronique (au saint-suaire argentique).
------------

La longue marche n’a pas de fin
Pour qui ne mange pas à sa faim
Toujours à quémander son pain
Que se soit à Paris ou Pékin

Les pauvres n’ont qu’un baluchon
Plein à craquer de vieux chiffons
De bric-à-brac de récupération
Pour vivre en toute saison

Le super marché des démunis
Sont les poubelles des nantis
Ils calment leur féroce appétit
Avec des restes par trop pourris

On les voit sans les regarder
Comme des fantômes désincarnés
Hanter nos consciences gênées
Pressées de ne plus y penser

Que reste t-il du chemin de croix
De tous les sans abris, des sans voix
Qui donnera visage à ces sans droit
Quelle Véronique au cœur en émoi ?


tombook

pas grand chose à ajouter

véronique

-> Dam
Je n'y connais rien en règles graphiques... c'était une évidence que d'isoler ce personnage du reste de l'image... l'oeil peut chercher autre chose, aprés.
-> Merbel
Je ne sais pas si c'est une photo intelligente, mais si elle parle aux uns et aux autres, je suis contente. Merci Merbel !
-> Amichel
Sans vous demander votre autorisation, j'ai tout simplement collé votre texte à cette photo qui lui va si bien.. Je suis juste génée de ce "Véronique au coeur en émoi" qui n'a pas voulu prendre la couleur noire du fond pour ne pas être visible.Tant pis... Si vous n'êtes pas d'accord je coupe !
-> Tombook
Mais vous êtes là ...

Charles

Une image extrèmement émouvante Véronique. Je ne sais plus quoi dire. Il n'y a peut-être pas à dire. Il faudrait "faire", agir. C'est lourd à porter tout ça. Ces écarts injustes, insoutenables.

véronique

-> Charles
Ben oui, c'est comme çà que tourne le monde et vogue la galère !

Christophe le grain de sel

bon desolée mais j'ai du déménager donc me revoila je suis de nouveaux ici ma chere veronique
je ne sais ou tu as pris ce clichés mais j'aime ce coté peloche cramé
sinon le grain de sel devient
http://terravecchia.blogspot.com/

véronique

-> Christophe
Photo prise en Chine..
Bien noté pour la nouvelle adresse

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.