« N'oubliez pas... | Accueil | Deux Soeurs .... »

23 février 2006

Commentaires

Free Cat

Est-ce le bras d'un ange ? On dirait ? Il y a effectivement tant de grâce dans cette main au geste tout à la fois précis et relâché. La photo qui estompe les détails alentour lui fait comme un écrin !

lew

Bravo j'aime bcp ce genre de photo.

Véronique

-> FreeCat
Sans doute un ange oui - femme regrettée - pour ceux qu'elle a laissés...
Au Père lachaise, il y a des merveilles.. d'expression, aucune pudeur pour certains, parfois génant d'être spectateur.. mais j'aime beaucoup cette
Image là : le regret, la peine, un peu de souffrance aussi, surtout ne pas oublier.. Voilà
-> Lew
J'aime aussi ces images là, même si elles ont été un peu travaillées, elles montrent aussi une certaine réalité comme le dit si bien Raphaelle ( Trottoir Bleu )...

bouldegom

c'est un bras posé sur un linceul
quelque chose qui se meurt
effectivement...y a de quoi être triste...

c'est le choix de la mine de plomb qui accentue cette impression.

;-)

bouldegom

mine de plomb...ou plutôt fusain...

Vézère

magnifique épitaphe...

Véronique

-> Bouldegom
Ni mine de plomb ni fusain, simplement correction - non pas automatique - mais réglages des clairs et des ombres avec un petit logiciel... cela pourrait être un dessin..
-> Vézère
Oui, ce devait être une jeune femme aimée..

merbel

C'est une Grâce drapée d'émotion.

C'est une Grâce solitaire, vêtue, un peu à l'envers de nos représentations; un art convenu, un peu cucu.

D'où vient cependant l'émotion, bien palpable?

De ce que de son corps exposé à la lumière -tête couronnée de cheveux aux accroche-coeurs légers, bras gauche tenant en main un bouquet- la seule partie qui soit vraiment nue soit ce bras fermement galbé et naturellement relâché?
Comme une humanité de genèse?

De ce que ce bras soit justement détaché et mis en scène?

Oui, je le crois, l'émotion vient du détail isolé par l'oeil, retravaillé. Un détail qui devient sujet.

C'est comme une vie: impossible de lui donner du sens dans sa totalité. On retient de sa vie des "détails" , dont on n'a pas pas conscience de l'importance au moment où on les vit...mais qui marquent l'esprit, le corps, les sens et que le temps nous fait retrouver, pour mieux en saisir la substantifique moelle.

Ce bras-là
embrassa
enlaça
effleura
caressa

Ce bras-là
vécut, dit, chanta, peignit,huma, sentit dans tous les pores de sa peau, de la lune de l'ongle de son majeur jusqu'à l'attache de l'épaule la vie, l'amour, la mort.

Encore une photo formidable!


Véronique

-> Merbel
Comme vous comprenez et ressentez bien.. serait ce féminin.
J'ai essayé de recentrer sur une autre partie de ce corps un peu offert, mais rien de plus.
Le visage peut -être si doux !

bouldegom

c'est aussi le choix du cadrage qui fait que cette photo est si réussie.
la composition est efficace.
c'est la diagonale qui sous-tend les lignes rendues trés pures par le regard du photographe.

Bettina

Whaou, heureusement que tu mets la photo de la statue en dessous, j'ai cru que tu avais photographié une morte, ça fait tout drôle...

Véronique

->Bouldegom
Merci... a vrai dire, seul ce bras là "m'interressait ".. j'ai donc essayé de le rendre plus fort..
-> Bettina
Oh ! je n'ai pas encore le courage de photographier des "morts".. c'est réellement l'effet que vous avez eu ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.