« Mélancolie | Accueil | Humain ? »

31 janvier 2006

Commentaires

Free Cat

Sans doute les femmes sont-elles capables d'une attention sensible au monde des nourissons, qui reste assez globalement étrangère aux hommes. Sauf peut-être quand il s'agit des leurs ? ...
On est juste en position pour un poutou délicat ! :-)

tombook

oui grace à mon bonhomme j'ai plongé ds le monde des tous petits, grace lui soit rendu :)

véronique

-> freecat
C'est marrant, pour moi, chaque bébé pourrait être le mien..
-> Tombook
Merci de me soutenir !!

prumtiersen

"Sans cette lumière qu’ils donnent à leur insu à ceux qui les approchent, il n’y aurait rien à dans ce monde."

mon questionnement fébrile fut et sera encore autour de cette question fondamentale :

http://prumtiersen.typepad.com/journal/2004/06/index.html

Folie des mères, sourire des pauvres, patience des gens de peine : leur grand oeuvre, c'est le quotidien rugueux et nécessaire...(l'art dans les racines d'amour)

une main instinctive qui veille sur le plus faible...

merbel

Lippe qui murmure les mots chabadabada qu'on n'entend pas
Yeux qui gardent du paradis perdu des images qu'on ne voit plus
Main posée à plat

Poucerot caché
Lichepot contre la lèvre
Longi un peu replié
Malappris tendu effrontément
Et où est le petit doigt du paradis?

Sous les ailes de cet ange pardi...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.