« Je file vérifier si, sous la plage, les pavés ... | Accueil | J'attends le pianiste ... »

25 mai 2010

Commentaires

Grandmouta

Des roses dans tous leurs états ! peuvent pas toujours être sur leur trente et un !

  amichel

Quand on se promène le coeur en pleurs
sous les murs où s' effeuillent les rosiers
on a l'impression d'être l'arroseur arrosé

monique

Une vague de pétales comme autant de larmes au vent du printemps sur les pavés gris de mon coeur

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.